Blog, Rencontres
comment 1

Le sourire d’Anna.

Il y a cette fille qui séjourne depuis plusieurs moins à l angle de ma rue. Séjourner semble être un mot bien mal choisi et pourtant elle occupe ce bout de vitrine chaque jour de 7h du matin à la tombée de la nuit, disparaissant parfois pendant quelques semaines, avant de réapparaitre un immense sourire scotché aux lèvres. La tête voilée d’un foulard aux couleurs passées, vieux rose orange et vert, emmitouflée dans un manteau bleu marine dont on ne distingue même plus sa taille tant il l’enveloppe jusqu’aux pieds. Un caddie repose à côté d’elle parfois. Quelques tupperwares de nourriture ou des viennoiseries dans un sachet en papier que lui apportent quelques passants.

Le quartier est étrangement choisi. Ici il n’y a pas foule, et l’on n’y vient pas par hasard. Boutiques du sentier, cabinets d’architecture ou de design se côtoient, ainsi que de nombreuses familles avec enfants en bas âge, et quelques intermittents comme moi qui y promènent leur chien. Pourtant, elle ne souhaite pas changer d’endroit, elle ne veut pas se déplacer.

l'amour est mort

A ses pieds ni pancarte ni gobelet. Si l’on veut lui donner une pièce ou de quoi manger, le contact est direct. D’ailleurs elle ne réclame rien. elle se contente de dire bonjour à madame, à monsieur, suivi d’une bonne journée. Pendant la semaine suivant le 31 décembre, elle souhaitait même la bonne année. Sourire aux lèvres, les yeux pétillants, comme à son habitude. Les vendeurs des boutiques alentours parfois l’interpellent « alors ! Bonne journée jusque là ? » elle répond par un sourire suivi d’une moue, ou d’un « oui ça va ». Aucune plainte, on ne se sent pas coupable ou agacé à son contact, juste un peu minable de ne pas lui rendre son sourire.

Elle est Moldave, et nous l’appellerons Anna. Certaines personnes lui veulent du mal, lui en ont fait. Des gens d’ici ? Non, des gens d’ici et de là bas. Elle est gênée de refuser toute photo, m’explique qu’il ne faut pas qu’on la reconnaisse. qu’il ne faut pas qu’elle passe à la télé, elle n’a pas le droit d’être là. Alors imaginez la très jolie vous serez ainsi proche de la réalité. Chaque soir elle part dans un foyer, et revient le lendemain à heure fixe.
En ce moment les gens ne sont pas très généreux avec elle. Elle a peu à manger, rarement à boire. Quand je lui demande ce qu’elle souhaite que je lui rapporte du supermarché elle me dit qu’elle ne sait pas quoi répondre, pudique. Elle finit par préférer des gâteaux à un sandwich, et du Coca plutôt que de l’eau. Quand je reviens vers elle elle prend tout en regardant autour d’elle. Comme s’il ne fallait pas qu’on la voit soutenue, de peur qu’elle ne décide de prolonger son séjour.

Dans un mois elle partira en Moldavie, pour quelques temps,… avant de revenir.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *