Bien-être, Blog, Culture, Lecture, Santé
comments 5

Livres « bien-être » de chevet #1

Pendant de nombreuses années et jusqu’à très récemment, les derniers instants avant d’éteindre la lumière et de fermer les yeux dans mon lit étaient consacrés à mon téléphone. Réseaux sociaux, sites d’informations, applis et jeux en tout genre : je n’étais même pas arrêtée par les larmes de fatigue. Et puis à force de prendre mon smartphone en main à chaque occasion du jour ou de la nuit (réveil momentané : hop ! Un coup d’oeil à Twitter) j’ai décidé de laisser le téléphone loin de la chambre, en mode « ne pas déranger » et de revenir à des activités plus saines : la lecture ou tout simplement la conversation.

Sur ma table de chevet trônent désormais une pile de livre dits « bien-être ». Des lecture en cours pour lesquelles je prends mon temps, ou des livres que j’aime à relire pour m’endormir l’esprit serein et bénéficier d’un sommeil réparateur car comme le montre une étude, la lumière des tablette compromet celui-ci. Aujourd’hui je parlerai de deux d’entre eux qui n’ont pas totalement des objectifs similaires, mais qui se lisent de la même manière.

La clé de la maîtrise : 24 leçons pour attirer à soi richesse et succès de Charles E. Haanel.
Ce livre a un titre tout ce qu’il y a de plus effrayant. On me l’a fortement conseillé puis offert et j’ai bien du me plonger dedans par la force des choses. L’auteur était un business man accompli mais également un professeur. L’histoire (la légende !) veut que l’ensemble des 24 leçons dispensées dans ce bouquin rendirent ses élèves (je cite) « extrêmement prospères ». Tout d’abord une petite mise en garde : pour lire cet ouvrage vous devez quand même avoir l’esprit un peu ouvert. J’entends par là que le minimum requis est de croire que nous pouvons avoir ce que nous désirons en « envoyant un message à l’univers », comprendre : que « l’esprit est créateur ». La clé de la maîtrise se présente en plusieurs parties (24) qui ne doivent pas être lues les unes à la suite des autres. Une pause d’une semaine entre chaque le temps de mettre en pratique les exercices conseillés est requise. Par exemple, le chapitre 1 requiert la pratique de la méditation chaque matin pendant 3 jours, ou plus si vous êtes confrontés à des difficultés de « lâcher prise ». Les conseils de base pour apprendre à méditer y sont dispensés, et pour l’avoir testé, cela fait un bien fou et la journée n’est pas la même avec ou sans cette pratique.
J’aime ce livre car il est rempli de phrases positives et plus ou moins aisées à comprendre, et n’est dangereux en rien. A la manière de mantras, il permet de reprendre confiance en soi et de se dire qu’il n’y a pas de fatalité dans notre vie et que comme l’a dit le Dalaï Lama : « il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y que des gens qui ne savent pas lire le ciel ».

L’art de la simplicité de Dominique Loreau.
5,99€ c’est un risque raisonnable. Ce livre – relativement destiné aux femmes plus qu’aux hommes – est divisé en trois parties : matérialisme, le corps et le mental. Au programme de chacune de ces parties, beaucoup d’évidences et de choses que l’on sait tous, mais qui font toujours du bien. Des petits conseils sur comment être plus heureux chez soi avec certes un ton « donneur d’ordres » qui peut parfois agacer… mais qui pour la plupart nous donnent une idée de comment alléger notre vie. Se séparer des gros meubles qui encombrent notre vie, ne pas acheter parce que c’était « une affaire », simplifier votre garde-robe. Le passage qui m’a le plus plu est celui qui conseille d’apprendre à plier son linge de toilette sans bord apparent. Je cherche encore comment faire :).
Le chapitre sur le corps est bourré de recettes de masques naturels (huile / avocat), d’astuces en tout genre et de disciplines alimentaires sans tomber dans des régimes à la mode. Il s’agit là simplement de réapprendre les bases pour prendre soin de soi. Enfin, le chapitre consacré au corps a pour objectif de se concentrer sur soi et de savoir s’écouter. Il est ponctué de listes telles que « prendre du plaisir à manger, et cela dans le calme et la convivialité » ou « surveillez vos propos : si vous n’avez rien de gentil à dire ne dites rien ». Un bouquin qui ne mange pas de pain et à défaut, vous apprend comment le manger pour vous respecter et respecter les autres 🙂

Si vous connaissez ces livres ou en aimez d’autres du même genre n’hésitez pas à me (nous) les conseiller ! Quant aux deux que je viens de vous présenter, s’il vous prend l’idée de les lire (n’oubliez pas qu’il existe des bibliothèques pour emprunter les livres dans lesquels vous n’êtes pas certains de vouloir investir) et qu’ils vous apportent du bon temps, vous m’en verrez ravie.

5 Comments

  1. ‘Dans les forêts de Sibérie’ de Sylvain Tesson, si tu ne l’as pas lu, est assez exceptionnel, enchanteur, touchant, drôle parfois mais profondément humain. Un véritable petit voyage contemporain dans une région regorgeant de vie.

    • oui !! Je parle de s’abandonner à vivre très prochainement puis de Dans les forêts de Sibérie qui est fascinant 🙂

  2. C’est une thématique qui me fascine et pour laquelle j’ai consacré beaucoup de temps et de réflexion. Je me réjouis de voir ce que tu as écrit sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *