Bien-être, Blog, Santé
comments 2

Lorédane, iridologue-naturopathe.

Lorédane est extra sensible, elle a un rapport inné avec le magnétisme. Sa carrière commence loin des plantes et même de la terre puisque c’est dans les airs qu’elle passe la plupart de son temps. Un jour, en magnétisant une collègue hôtesse, celle-ci finit d’achever le processus de reconversion qui avait germé dans son esprit depuis le 11 septembre. Une fois soulagée de ses douleurs elle lui dit : « mais qu’est-ce que tu fais encore dans un avion ? ». C’est décidé, Lorédane privilégiera désormais son hygiène et son confort de vie pour exercer un métier qui lui plait.

Le magnétisme a ses inconvénients. Il est comme un échange de flux. Un va et vient qui permet la transmission d’énergie positive… comme négative. Et elle souhaite se concentrer sur le positif. Elle souhaite également s’intéresser au corps physique ET émotionnel, c’est pourquoi elle entame sur son temps libre une formation de Naturopathe à l’école CERFPA, à Nice. Elle se spécialise également en parallèle en Iridologie pendant un an avec le CEIN. Traitements dits « alternatifs », Lorédane Di Meo a désormais des outils pour expliquer et comprendre ce qu’auparavant elle intuitait. Hasard du destin, un plan social est annoncé chez Corsair. C’est non plus en servant des jus de tomate mais des élixirs* qu’elle contribuera désormais au confort des gens.

Pourquoi fait-on appel à elle ? Pour plusieurs raisons. Parce que telle personne en a assez des médicaments et veut être accompagnée dans sa découverte. Pour changer de mode de vie. Les médecines « douces » comportant des risques d’interactions, il faut les connaître et les comprendre avant de s’y lancer à corps perdu. D’autres personnes sont suivies pour des pathologies lourdes. Cancer, fibromyalgie. Leur organisme est affaibli par des traitements lourds, et elles souhaitent leur « venir en aide », et stimuler leurs énergies vitales.

lorédane di meo 3

La rencontre entre Lorédane et son « rendez-vous » (chaque mot est pesé, les thérapies alternatives étant loin d’être reconnues voire acceptées, on ne parlera jamais de patient, de soin ni de prescription. D’ailleurs on ne soigne pas on « rééquilibre »…) commence par un bilan iridologique. On aura reconnu la racine d’iris, non vous ne rêvez pas, Lorédane lit les maux en scrutant vos deux billes. Je découvre alors (un tout nouveau monde) la cartographie irienne, et moi qui jusqu’à présent me considérait comme ouverte ne peut m’empêcher de réfréner une moue sceptique. Qu’à cela ne tienne : je serai cobaye. Me voici lancée dans une consultation imprévue. « L’iris enregistre tous les mouvements des organes, donne le terrain ainsi que l’état des toxines et où elles se situent dans l’organisme » m’explique-t-elle. Elle se penche alors sur moi munie d’une petite loupe, et la sentence tombe.

« t’as de beaux yeux tu sais… »

En l’espace de 20 minutes, me voilà confrontée à tous mes maux / dysfonctionnements / désagréments. Déjà pointés du doigt par un homéopathe, un acupuncteur et plusieurs ostéopathes, Lorédane (re)appuie là où ça fait mal, et à moins d’avoir installé une caméra dans mon appartement ou d’être en contact étroit avec tous les professionnels de la santé vus au cours de ma vie ET avec ma mère, la véracité des annonces est plus que troublante. Nous sortons de tout ressenti, la coïncidence ou les « cas généraux qui fonctionnent avec tout le monde » sont écartés, mon iris a tout balancé. Elle s’approche alors à nouveau de moi et m’annonce « maintenant on va passer au cerveau ». Si Woody Allen l’avait rencontrée dans sa jeunesse, sa filmographie eut été avec certitude bien plus fade.

lorédane di meo 2

Le bilan iridologique permet de faire un état des lieux à l’instant T. Sa formation de naturopathe lui permet par la suite d’accompagner la personne dans son hygiène de vie, en lui dressant une liste d’aliments interdits, déconseillés, ou permis. Minutieuse et passionnée, l’humain est au centre de la conversation. D’ailleurs chaque rencontre commence avec la même question « dans quel but venez-vous me voir ? ». L’objectif n’est pas d’imposer ni d’expédier, mais de (ré)éduquer, avec pour finalité l’autonomie. D’ailleurs, la durée de la thérapie excède rarement (voir jamais) les 6 mois, et pour qui crierait à la sorcière, c’est souvent main dans la main avec d’autres spécialistes de la médecine qu’elle avance sur un cas précis. N’excluant jamais de le recommander à qui de droit lorsqu’une pathologie requiert un traitement bien ciblé.

La naturopathie associée à un bilan iridologique permet de mettre en évidence des dérèglements, d’apprendre de ses maux et d’en mieux connaître la source. A travers un rééquilibrage alimentaire, une meilleure hygiène de vie, Lorédane délivre en fin d’entretien une fiche de conseil accompagné d’une biothérapie. Quand je lui demande si le cordonnier est toujours le plus mal chaussé, elle me répond « pendant mes études, j’ai expérimenté tous les traitements à appliquer. Par exemple le réglage alimentaire. J’avais l’impression de manger sainement pourtant. Grâce aux bonnes combinaisons alimentaires j’ai perdu 6kg en 6 mois. 6 kilos de toxines. Je me demandais pourquoi personne ne parlait de ces techniques dans les magazines… ».

On se le demande toujours.

* Lorédane Di Meo est spécialisée en élixirs (fleurs de Bach entre autres) que j’aborderai dans un prochain post, quand vous aurez tout bien digéré) 

Compter entre 50€ et 70€ par séance, d’une durée minimum d’1h30 pour un bilan complet (iridologie, naturopathie, bilan énergétique et émotionnel).
Retrouvez Lorédane Di Meo sur son site pour plus d’informations et pour tout renseignement : http://www.iridologue-naturopathe.fr

2 Comments

  1. Pingback: Les troubles de la Libido – La chronique de Lorédane | Humanizer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *