Blog, Internet
Leave a comment

Lève les yeux.

Cette situation vous est familière ? Normal, nous la vivons au quotidien.

Un dîner entre amis où soudain le silence se fait, chacun absorbé par sa timeline Facebook. Une réunion lors de laquelle tous les regards convergent en direction des genoux, un diner en tête à tête interrompu par des notifications. On se retrouve alors comme témoins d’un spectacle hallucinant à la jonction entre Wall-E et Her.

 Au début des années 2000, ceux qui comme moi étaient encore enfants ou ados avaient droit à des commentaires bien sentis de la part de leurs parents, exaspérés qu’ils étaient de les voir le nez dans le jeu Snake ou dans les 10 sms que pouvaient contenir leurs 3310. Au moins étions nous en « correspondance » avec quelqu’un à cet instant T, et non absorbés par un vortex chronophage de « rien ». Dénigrer les vivants pour leur préférer les virtuels et absents. Pour s’enfermer dans un scroll infini de photos Instagram ou de statuts Facebook.

Petite lueur d’espoir : parlez-en autour de vous et vous verrez cependant qu’un ras-le-bol général commence à se faire sentir. L’être humain connecté du 21eme siècle se rend compte qu’il n’a jamais autant peu communiqué « IRL » (in real life = dans la vraie vie) que depuis la mise à sa disposition de moyens de communication infinis.

A l’image de Matthew Daniel Siskin, un créatif New Yorkais qui en avait assez de voir les gens autour de lui le nez dans leurs smartphones. Afin de susciter la prise de conscience du plus grand nombre, celui-ci a ouvert un compte Instagram intitulé « We have to stop » dans lequel il poste des photos d’utilisateurs hyperconnectés et coupés littéralement du monde, un vrai miroir de notre société.

we have to stop 1

we have to stop 2

we have to stop 3

we have to stop 4

South Park dans un épisode de la saison 18 avait d’ailleurs pointé du doigt cette « non-interaction » entre enfants de la nouvelle génération, qui passe du temps ensemble, mais physiquement seulement.

south park S18ep09

En Chine, la ville de Chongqing aurait semble-t-il instauré de nouvelles réglementation de vigilance sur les trottoirs, délimitant l’espace dans lequel peuvent se mouvoir « sans danger » les personnes sans portable. Intitulée « First Mobile phone sidewalks in China » (premiers trottoirs pour usagers de téléphones portables en Chine), ces panneaux et cette décision visaient à lutter contre les usagers « distraits ». Ces mêmes usagers qui – après constat du directeur marketing de Meixin Group chargé de l’agencement des zones urbaines de divertissement – n’auraient « bien entendu pas remarqué les marquages au sol ». Evidemment.

in-this-photo-taken-saturday-sept-13-2014-residents-walk-on-a-lane-painted-w

L’auteur de l’article d’où provient la photo ci-dessus rapporte même l’initiative datant de 2012 de la Police de Toronto de créer (carrément) un spot vidéo de prévention. Destiné aux personnes – trop nombreuses – qui, casque vissé sur les oreilles et nez plongé dans leurs téléphones, deviennent un danger pour autrui et pour eux-même.

//

Danger en dehors de chez soi, notre consommation excessive des applications et possibilités en tout genre des nouveaux smartphones nuirait également à notre bien-être et nos relations sociales.

duh

En 2009, 36% des moins de 35 ans déclaraient se connecter immédiatement après l’amour… sur les réseaux sociaux pour en parler. Six ans plus tard on est en mesure de se demander quel pourcentage révélerait cette même étude.

Dans une enquête ifop datant de 2013, seuls 9% des personnes interrogées se déclaraient totalement dépendantes de leur téléphone portable. Ces mêmes personnes ont désormais un nom à poser sur leur angoisse d’en être séparés : la nomophobie.

Et vous, quel est votre comportement vis-à-vis des smartphones ?

NDLR : Faites l’expérience en soirée, avec votre famille ou vos amis. Laissez de côté votre téléphone pendant quelques heures, ne le consultez qu’en cas de nécessité. Dans les moments de faiblesse, relancez la conversation, intéressez-vous aux autres. Privilégiez les rapports humains aux contacts virtuels. N’ouvrez pas seulement une fenêtre de chat, appelez et fixez des rendez-vous pour prendre des nouvelles de vos amis. Repensez à Wall-E et à la photo de ces deux femmes dans le bar. 

Arrêtez de muscler vos pouces.

MAJ Merci à Joel pour sa suggestion, en effet la vidéo « Look up » est très à propos

Capture d’écran 2015-01-26 à 17.47.41

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *