Bien-être, La chronique de Lorédane, Santé
comment 1

4 clés pour être en forme au printemps ! La chronique de Lorédane

lorédane di meoENFIN ! Le revoilà, ce printemps tant attendu ! Bien qu’il soit encore timide et qu’il aime tester notre patience en jouant à cache-cache, le printemps nous offre tout de même ses premiers bourgeons et fleurs champêtres. Ce sont les signes que la sève monte, tout comme notre énergie !

En effet, si l’hiver est de nature YIN (énergie froide et descendante), le printemps, lui, correspond à la naissance du YANG (énergie chaude et croissante). Nous devrions donc sentir notre vitalité augmenter et notre moral devrait reprendre de jolies couleurs, à l’image de cette belle nature qui s’éveille ! Et pourtant, certains d’entre vous se plaignent encore de fatigue et de variations d’humeur… Mais plus pour longtemps ! A la fin de ma chronique, vous saurez pourquoi, et surtout vous détiendrez toutes les clés pour être en pleine forme !

POURQUOI SUIS-JE RA-PLA-PLA ?

En médecine traditionnelle chinoise, le printemps est associé au couple d’organes Foie / Vésicule Biliaire (eux-mêmes associés aux muscles, aux tendons et aux yeux). Or, notre foie est un organe essentiel puisqu’il couvre sept cents fonctions ! Autant dire qu’il intervient dans tous les systèmes organiques ! Ceci étant dit, son rôle majeur est de filtrer le sang et de le débarrasser de ses toxines.
Quant au niveau émotionnel, il est énergiquement très sensible à la colère, qu’elle soit exprimée ou non.

Mais malheureusement notre vie moderne (alimentation raffinée, mauvaise gestion de nos émotions, sédentarité) malmène notre foie, aussi bien physiologiquement qu’énergétiquement.

Donc, pour profiter pleinement des bienfaits du printemps, chouchoutons notre foie !

loredane printemps 3

Non au raplapla !

MES 4 CLÉS POUR ÊTRE EN PLEINE FORME :

1 : COUPS DE BALAI SUR NOS TOXINES !

Notre foie étant un émonctoire (filtre), c’est la saison idéale pour nettoyer ses toxines accumulées durant l’hiver. Nous profiterons aussi de cette montée d’énergie pour dépoussiérer toute notre usine interne, à savoir les reins, les intestins, les poumons et la peau !

Pour ce faire, nous avons le choix entre deux formes de drainages : phytothérapie sèche (gélules) ou liquide (jus de légumes, tisanes, extraits sans alcool, macérâts glycérinés, teintures mères). Voici, pour vous éclairer, les critères d’un drainage efficace :

  • Il doit être adapté à votre terrain : acide ou basique ?
  • Il doit correspondre à votre état d’encrassement : quelles sont les toxines et / ou acides présents et dans quels organes se sont-ils logés ?
  • Il doit correspondre à votre niveau d’énergie vitale : êtes-vous épuisé(e), un peu fatigué(e), en forme ?

De plus, notez qu’un drainage efficace n’est pas censé vous épuiser (au contraire : Plus il sera approprié, et moins il engendrera de fatigue, et plus il stimulera la réceptivité et l’absorption des nutriments de votre alimentation), et peut engendrer des manifestations physiques (poussée d’acné, urines troubles ou odorantes, diarrhée, toux grasse, écoulement nasal). Ces manifestations ne doivent pas excéder quelques jours (maximum 1 semaine) et signalent l’évacuation efficace des toxines.

Comme un drainage n’est pas anodin, n’hésitez pas à vous faire guider par un thérapeute. Si vous décidez de vous drainer par vous-même, voici pour vous repérer, les plantes drainantes les plus connues :

  • Poumons, reins : Bouleau
  • Foie, reins : Pissenlit, Cassis
  • Reins : Hibiscus
  • Intestins : Fenouil
  • Peau : Bardane

Dernier conseil : pensez à boire suffisamment afin de ne pas abîmer vos filtres organiques !

Au printemps, on mise sur l'acide !

Au printemps, on mise sur l’acide !

2 : L’ALIMENTATION DU PRINTEMPS

L’alimentation est primordiale puisque c’est grâce à elle que nous allons nous mettre au diapason avec l’énergie des saisons et alors assimiler au maximum les vitamines et minéraux.

D’autre part, la médecine chinoise associe le printemps à la saveur acide. De nature astringente, elle a la capacité de retenir ce qui échappe du corps lors d’une déficience organique. Exemples : transpiration excessive, diarrhée, toux incessantes, leucorrhée.

Au printemps, nous devrons donc introduire des aliments à la saveur acide dans nos menus. Ainsi, une consommation raisonnable tonifiera notre foie, nourrira nos muscles et tendons, et soutiendra notre vue. A l’inverse, une consommation excessive ou insuffisante déséquilibrera notre foie et pourra entraîner crampes, tendinites ou troubles visuels.

Les aliments printaniers de saveur acide :

  • Céréales et graines : pain au levain, graines de sésame
  • Légumes : tomate, poireau, oseille, ortie, pourpier
  • Fruits : citron, pamplemousse, mandarine, orange, rhubarbe, fraise, cassis, prune, kiwi.
  • Condiments : vinaigre, jus de citron, mélisse
  • Boissons : cidre, thé Tuo Cha


Exemple d’un menu simple et rapide :

Entrée : salade de tomates au pesto

Plat : filet de saumon et son émincé de poireaux

Dessert : salade de fruits : bananes, kiwi, melon


 

En ce qui concerne la cuisson, nous privilégierons celle à la vapeur, toute saison confondue. Et pour parfumer nos petits plats, nous choisirons l’huile d’olive 1ère pression à froid, en alternance avec l’huile de colza. Quant aux condiments, laissons-nous guider par nos papilles !

3 : NEUTRALISONS NOTRE COLÈRE !

Nous avons vu en préambule que notre foie est particulièrement sensible à l’émotion de la colère. Or, avec l’arrivée du printemps, le YANG monte en puissance et réveille ainsi les émotions cristallisées dans notre foie. Cependant, si l’énergie de celui-ci est excessive, cela va se traduire pas de l’irritabilité, de l’impatience, des insomnies ou des réveils nocturnes.
Si, au contraire, son énergie est insuffisante, nous nous sentirons certes irritable mais nous aurons tendance à nous replier sur nous-même, à ruminer notre colère ou bien à être anxieux.

Pour câliner notre foie, nous pouvons associer techniques énergétiques et techniques émotionnelles :

  • Les techniques énergétiques : acupuncture, Reiki, Shiatsu, magnétisme.
  • Les techniques émotionnelles : élixirs floraux, sophrologie, hypnose, arthérapie, psychologie…

Néanmoins, le but étant de revitaliser notre foie de façon durable et donc bien au delà du printemps, je vous conseille de vous interroger sur la ou les causes primordiales de votre colère. En effet, c’est en déracinant cette mauvaise herbe que vous le rétablirez tant au point de vue physiologique qu’énergétique, et ce pour longtemps !

Enfin, pour accompagner ce nettoyage émotionnel de printemps, n’hésitez pas à cultiver l’optimisme et la détente à l’image de cette nature qui s’épanouit !

4 : NOTRE RÉVEIL MUSCULAIRE

loredane printemps 4

Tout comme le bourgeon qui déploie ses nouvelles feuilles, ou bien la marmotte qui s’étire à la fin de son hibernation, nous allons réveiller nos poumons, muscles et tendons par des mouvements non-violents.

Nous profiterons donc de la douceur de l’air et des premiers rayons de soleil pour pratiquer des étirements en plein air, mais à l’abri du vent. Le tai-Chi et le Qi Gong sont donc des activités physiques idéales en cette saison ! Si vous choisissez un autre sport, modérez vos efforts respiratoires qui ne doivent pas vous essouffler.

Enfin, si votre forme physique est au beau fixe, bravo ! Mais ne soyez pas trop exigeant avec votre force vitale…pensez à la petite marmotte qui se réveille !

Je vous souhaite à toutes et tous un très agréable printemps, et vous donne rendez-vous très prochainement pour des recettes de saison !

1 Comment

  1. Pingback: Couscous végétarien à la vapeur – par Lorédane | Humanizer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *