Chroniques, Faustine cultive vos petits, Faustine cultive vos petits, Sortir
comment 1

Faustine cultive vos petits #5

Yo No Naka Ha MikKa MiNu Ma No Sakura KaNa

« Le monde est comme le cerisier que l’on ne regarde que pendant trois jours. »

Ceci est un proverbe japonais… Qui dit en somme que tout comme le cerisier qui fleurit et se fane en quelques jours, le monde change à une vitesse folle… Alors prenons le temps d’explorer les petits coins de nature qui s’offrent à nous car voici enfin venue la fin de l’hiver annoncée par l’éclosion tant attendue des bourgeons roses des cerisiers…
C’est également le moment de sortir prendre l’air avec vos petits. Car ce week-end s’annonce doux. Les températures remontent. Il va faire beau. C’est important la météo.

Je vous suggère deux belles promenades ensoleillées… Mais avant tout, une petite sortie musée pour une exposition qui vous fera voyager au sein de l’art asiatique.

L’éveil de LA CHINE MODERNE, L’école de LINGNAN – 20 mars au 28 juin – Musée CERNUSCHI – Paris 8e.

Illustration 2-4Grâce à la riche collection du musée de Hong Kong et au prêt d’œuvres japonaises par les musées européens et des collectionneurs privés, le musée Cernuschi (situé 7 avenue Velasquez) retrace la naissance de la dernière grande école de peinture traditionnelle chinoise, l’école dite du Lingnan.

On y découvre des peintures naturalistes chinoises, ainsi que diverses scènes représentant le peuple dans son quotidien. Créée au début du XXe siècle sous l’influence des frères Gao et de Chen Shuren, l’École de Lingnan s’inspire à ses débuts du mouvement Nihonga (peinture traditionnelle japonaise).

Mais vos enfants vont-ils apprécier me direz-vous ? Eh bien oui, mon fils a vraiment adoré. L’art figuratif plait toujours aux enfants. Et dans cette exposition il s’agit aussi bien d’animaux que de jolis paysages oniriques qui les intrigueront et les fascineront.

Illustration 3-4Le musée propose également des petits livrets-jeux « Monstres et Merveilles » ou encore « Découvre l’Asie en t’amusant » qui leur permettront d’évoluer au sein du musée de manière ludique. Sachez également que des contes illustrés et des visites-animations permettent aux enfants de s’initier aux contes chinois, à l’écriture chinoise ou à la peinture.

Alors n’hésitez pas à aller faire un petit tour là-bas… D’autant que le musée est situé non loin du Parc Monceau ! Passez donc de la belle statue du cheval blanc à la jolie promenade printanière à dos de poney du Parc !

Deux promenades dans deux autres lieux parisiens auxquels on ne pense pas forcément… Les jardins Albert Kahn et les jardins de Bagatelle…

JARDINS ALBERT KAHN

Les magnolias, camélias et cerisiers du jardin Albert Kahn sont en fleurs… C’est donc le moment d’aller admirer leurs floraisons qui ne dure que quelques semaines.

Illustration 4-4Albert Kahn (1860-1940) était un banquier dont le projet était de rassembler les civilisations. C’est dans ses jardins de 4 hectares aménagés entre 1895 et 1910 qu’Albert Kahn réalise son objectif puisqu’il rassemble et conjugue harmonieusement les jardins les plus divers, à l’image du monde dont il rêvait : anglais, japonais, français, roseraie, verger…

Illustration 5-4Le jardin japonais est une petite merveille et notamment ses célèbres ponts entièrement reconstruits, et sa « forêt de la Paix », ensemble de bonsaïs plantés dans le jardin du pavillon de thé. 

Le 12 avril, de 11h à 12h, vous pourrez également participer à une cérémonie du thé !

Autre jolie ballade, celle des jardins de BAGATELLE

Illustration 6-4Situé en plein cœur du bois de Boulogne, le parc de Bagatelle est l’un des jardins botaniques les plus enchanteurs de la capitale. 

Outre ses 10 000 rosiers issus de 1 200 variétés, le lieu vous offre la splendeur de son château (dessiné en une seule nuit par François-Joseph Bélanger), d’une orangerie et d’un potager. Romantique à souhait, ce parc de 24 hectares paysagé réunit de charmantes scènes bucoliques émaillées de pièces et chutes d’eau, de grottes, de petits ponts et d’une pagode chinoise.

Illustration 7-3Les enfants adoreront pouvoir approcher les paons aux cris insolites qui se nichent un peu partout dans le parc. Pensez à leur apporter des cacahuètes mais NON SALEES ! 

Voilà pour ces prochains beaux jours… Je vous quitte avec ces quelques poèmes courts japonais que l’on appelle des « Haïkus »…

Bonne promenade et à bientôt !

****

Promenant mes regards

Sur les saules et les cerisiers,

Leurs couleurs se mêlent

Et la capitale m’apparaît

Comme un brocart printanier.

Le moine Sosei

****

Fleurs de cerisier

Qui ne connaissez le printemps

Que depuis cette année,

Puissiez-vous ne jamais apprendre

Qu’un jour vous devrez tomber.

Ki no Tsurayuki (mort en 945)

****

Le printemps est arrivé

Des visiteurs viennent me voir

Dans mon village de montagne

Car de nombreuses fleurs

Ornent ma maison.

Fujiwara no Kintô (966-1041)

****

Oh ! fleurs de cerisier

Éparpillez-vous en nuages

Si épais que de la vieillesse

Qui vient, paraît-il,

On ne reconnaisse pas le chemin.

Ariwara no Naribira (825-879)

Illustration 8-3

1 Comment

  1. Le jardin Albert Kahn est tellement magique ! Il faut vraiment y aller à toutes les saisons pour voir les couleurs et les ambiances différentes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *