All posts filed under: Cinéma

Nous avons l’obligation d’être heureux.

Hector est un psychiatre à la recherche du bonheur. « Qu’est-ce qui rend les gens heureux ? », « Les gens sont-ils plus heureux ailleurs ? » Comment poursuivre cette quête ?… C’est au détour d’un voyage qui l’emmènera de la Chine aux Etat-Unis en passant par l’Afrique qu’il trouvera la réponse à ses questions. Pas encore sorti en France, j’ose prédire à Hector et la recherche du bonheur un succès immense et un accueil à la hauteur de la générosité et du déluge d’émotions qu’il procure. Pourquoi ne sommes-nous pas heureux ? Comme l’indique très justement l’un des personnages du film, nous avons tous en mémoire cet instant précis de parfaite harmonie remontant à notre enfance. Tout à l’intérieur comme à l’extérieur n’est que joie et plaisir. Il n’y a alors aucun problème, aucune inquiétude, juste une contemplation d’un état de grâce. Puis avec l’âge s’en va l’innocence. Les tracas du quotidien prennent le dessus, le superflu devient essentiel et la peur nous paralyse. « Je ne peux pas parce que », « je n’oserai jamais ». Allier déterminisme et fatalisme, le …

Chappie

Vous êtes fan de Die Antwoord, le groupe de rap sud africain et de ses déjantés Ninja et Yo-Landi ? Vous avez adoré District 9 ? Vous avez grandi depuis I, Robot et voudriez voir sa version mature ? Chappie est le film qu’il vous faut. On aime Neill Blomkamp plus que tout depuis son surprenant et très nouveau District 9. Très rythmé, visuellement léché, instinctif, et mettant en scène un Johannesburg qu’on aimerait voir plus souvent au cinéma en dehors des biopics sur Mandela. Cette fois encore il nous emmène dans les bas fonds Afrikaners dans un futur proche où des robots militarisés font régner l’ordre et la calme auprès d’une population délinquante et criminelle. Dans Chappie pas d’Aliens mais de l’intelligence artificielle. Un ingénieur – concepteur des robots policiers dont tout le monde est satisfait – parvient à mettre au point une IA qui n’a rien à envie au cerveau humain. Bridé dans ses recherches, il l’insère dans un robot (au design inspiré par le manga Appleseed*) en passe d’être démoli non sans tomber tous deux …

Once more… with feeling !

Je sais se cachent parmi vous des danseurs de canapé, de grandes chanteuses de télécommandes. Des hommes et femmes qui vont à la séance du mercredi 16h lunettes noires sur le nez voir le dernier High School Musical… Ne vous cachez plus. Petit répit musical ce soir dans vos (nos) vies de placards : tirez les rideaux, de Buffy à Victor Victoria, voici une sélection des comédies musicales à regarder seul(e) en dansant les bras en l’air et en poussant la voix, afin d’évacuer tout le stress de la semaine écoulée. (NDLR : Je chante très fort en rédigeant ces lignes. Je me justifie au cas où un de mes voisin se cache parmi vous) Et vous quels sont vos passages préférés de comédies musicales ? N’hésitez pas à agrandir la liste ci-dessus 😉

Le Festival International du Film d’Environnement

Le Festival International du Film d’Environnement (le FIFE) organisé par la Région île-de-France a entamé sa 32eme édition mardi 3 février. Au programme, 7 jours de projections gratuites et pas moins de 101 films et 20 webdocumentaires venus de 41 pays, à retrouver au Cinéma des Cinéastes* à Paris et dans de nombreuses salles en île-de-France.

Pride !

Film à la sortie plutôt confidentielle d’après mes souvenirs (septembre 2014), voilà une chance de se rattraper puisqu’il débarque en dvd ce mercredi 21 janvier : il s’agit de Pride. Faussement léger, casting admirable (Moriarty de l’excellente série Sherlock, Bill Nighty, Jimmy McNulty de the Wire), et vrais airs de Priscilla Princesse du Desert : Pride raconte le combat d’un groupe de lesbienne(s) et de gays (LGSM : lesbians and gays support the miners) pour récolter des fonds à destination des mineurs pendant la grève voté par leur syndicat en 1984 sous Margaret Thatcher. Histoire vraie, le groupe d’activistes ne reculera devant rien pas même la réticence, la fierté ni l’homophobie pour venir en aide à ce petit village minier reculé du Pays de Galles. Très réticente au début du film (à chercher lequel allait contracter le VIH, quel mineur allait finir par casser la figure d’un gay…), Pride slalome entre les clichés et offre un moment plein de tendresse ainsi qu’une scène de danse culte. Je vous laisse avec la bande annonce 🙂

Un village presque parfait

Il y a quelques semaines j’ai eu le plaisir de voir Un village presque parfait en avant première. Les habitants d’un petit village dans lequel était implantée une usine de saumons (je ne me souviens plus de ce qu’ils faisaient avec les saumons mais est-ce vraiment important ?) se retrouvent au chômage suite à la fermeture de celle-ci. La totalité des 100 occupants de Saint-Loin-la-Mauderne voit alors ses mois rythmés par la file d’attente pour chercher son RSA à la banque postale du village, et noie son chagrin au troquet. Mais le Maire (Didier Bourdon) a plus d’un tour dans son sac et s’arrange pour convaincre une nouvelle usine de s’implanter et d’assurer ainsi du travail à tout le monde. Problème : pour Bruxelles (qui régit le dossier) : le village doit avoir un médecin…ce qu’ils n’ont pas. Ils font venir alors un Lorànt Deutsch plus Parisien que Parisien et ont quelques jours pour le convaincre de venir s’installer au fin fond des Pyrénées pour une durée de 5 ans. L’histoire vous rappelle quelque chose ? …